Tranches de vie

Nous présentons ici des situations concrètes nécessitant votre aide.
 

Octobre 2018 - No 1002
Pour que leur fille puisse reprendre le bail de l'appartement à son nom
M. et Mme B. sont en Suisse depuis 10 ans et ont toujours travaillé, jusqu’à ce qu’un accident pour lui et une grave maladie pour elle les laissent sans revenu. Ils n’ont droit qu’à une petite rente AI et depuis mai, ils n’ont réussi à payer que la moitié de leur loyer. Aujourd’hui, leur fille a un travail et peut reprendre le bail de l’appartement, mais la régie n’acceptera cette solution que si l’arriéré de loyer est remboursé.  Une aide de 2000 CHF permettrait à cette famille de conserver son logement.

Tranches de vie présentées dans le Caritas.mag d'avril 2018:
Appel n° 408

Des arriérés qui empêchent son dossier de naturalisation d’avancer
Nicole avait 10 ans lorsqu’elle arrive en Suisse d’un pays en guerre. Toute sa famille a été massacrée. Elle et sa sœur ont été amenées dans un centre EVAM, sans pièce d’identité. Agée aujourd’hui de 28 ans, elle a commencé un apprentissage d’employée de commerce et travaille sur appel. Ses enfants de 4 et 5 ans, pour lesquels le papa verse une pension de 800 fr., vivent avec elle. Ayant très peu de moyens, elle peine à payer ses factures. Apatride depuis son arrivée, elle se sent Suissesse et a entamé les démarches pour obtenir la nationalité suisse. Mais ses dettes pénalisent son dossier : une aide de 1500 fr. pour payer les factures médicales en retard permet trait d’avancer son dossier.
 
Appel n°409
Vivre dans un camping nécessite aussi des frais de location
En raison d’un parcours de vie très douloureux, Madame G. vivait à la rue depuis des années. Récemment, grâce au soutien de Caritas Vaud, elle a pu faire un stage dans une entreprise et retrouver le courage et l’envie de se réinsérer. Actuellement, elle habite dans un camping. Elle a bien une promesse d’embauche pour le début de 2019, mais n’a aucun revenu jusque-là. Une somme de 2000 fr. nous permettrait de la soutenir pendant trois mois pour la location de son emplacement au camping et pour une petite aide alimentaire.
 
Appel n°410
Famille en danger d’être expulsée
La famille M. risque d’être expulsée de son appartement à cause des loyers en retard qu’elle ne peut rembourser. Le couple, dont les deux enfants sont en formation, s’est retrouvé en grandes difficultés, son revenu ne lui permettant pas de couvrir le minimum vital. Tentant de se débrouiller par ses propres moyens, il a accumulé du retard auprès de sa gérance. Une aide de 1500 f r. permettrait à cette famille d’éviter l’expulsion et aux enfants de poursuivre plus sereinement leur formation.
 
Appel n°411
L’apparence est essentielle lorsqu’on recherche un emploi
Après un parcours de vie difficile, cumulé à de gros soucis de santé, N. s’est retrouvé sans domicile fixe, sans travail ni revenu. Accompagné depuis quelques mois par Caritas Vaud, il est aujourd’hui déterminé à s’en sortir et à retrouver un emploi. Cependant, alors qu’il ne pouvait se nourrir convenablement, des problèmes dentaires ont détérioré son apparence physique constituant, notamment, un frein à sa réinsertion. Une aide de 2100 fr. pour des traitements dentaires indispensables lui redonnerait une bouche saine et favoriserait sa recherche d’emploi.
 
Appel n°412
Venir en aide à une famille pour qu’elle ne se retrouver pas à la rue
Suite à de grosses difficultés financières en début d’année, cette famille courageuse avec deux enfants en bas-âge, dont un nouveau-né, a accumulé des retards de loyer. Avec leur budget extrêmement serré, le couple est dans l’incapacité de rattraper ces arriérés. La gérance a sommé le couple de payer les montants en retard, sous peine d’expulsion. La famille a absolument besoin de 3900 fr. pour pouvoir être à jour avec sa gérance et ainsi éviter de se retrouver à la rue.